Ta mère

Ta mère, elle est tellement salope…

Que quand on lui met deux bites dans les oreilles elle se prend pour un scooter
Qu’elle est patinée tellement on est passé dessus
Que ton père l’a échangé contre une chiotte : Le trou est moins large et ça sent moins mauvais
Qu’elle utilise ton petit frère comme stérilet
Que quand ton père la sort, il la tient en laisse
Que même les pitbulls changent de trottoir
Que quand on lui a demandé si elle était pour ou contre l’amour avant le mariage, elle a répondu qu’elle était pour, du moment que ça ne retarde pas la cérémonie
Que ton père doit réserver à l’avance sa place dans le lit
Que quand elle est passée à « Tournez manèges », elle s’est tapée un cheval de bois
Qu’on la compare à la mort : Tout le monde va y passer
Que si les rues étaient pavées de bites, elle se ferait couper les jambes
Qu’elle utilise tes yeux pour mouiller le dos des timbres
Qu’elle se masturbe en regardant « La cuisine des mousquetaires »
Que dans une partouze, on dirait une truie qui allaite ses petits
Qu’elle à de la corne dans la chatte tellement elle se fait baiser
Que son clitoris est plus gros que ta bite
Que ton père doit se déguiser en facteur pour pouvoir la baiser

Ta mère

Ta mère, elle est tellement conne…

Que quand elle tombe par terre, elle est encore capable de rater le sol
Qu’elle croit que pour faire des enfants, il faut baiser avec une cigogne
Que pour éviter les pertes de mémoire, elle se scotche un tampax sur le front
Qu’elle croit qu’elle va maigrir si elle évite de lire les caractères gras
Qu’elle croit que l’explosion démographique, c’est quand la capote de ton père explose
Que quand elle t’as mis au monde, c’est toi qui lui a appris a parler
Qu’il lui faut trois essais pour trouver sa gauche
Qu’elle croit qu’elle a battu le record du 100 mètres parce qu’elle a couru une fois 102 mètres
Qu’ elle jette du pain dans les chiottes pour nourrir le Canard WC
Qu’elle comprend même pas les textes de Dorothée
Qu’elle a perdu son code génétique
Qu’elle joue jamais au « Millionnaire » parce qu’elle comprend pas les règles
Qu’elle fait du vélo avec des bottes en caoutchouc parce qu’elle croit qu’on attrape le sida avec les pédales
Qu’elle dit « Merci madame » à l’horloge parlante
Qu’elle met un timbre sur l’écran de son ordinateur pour envoyer un courrier électronique
Qu’elle met du liquide bleu sur le Tampax avant de se le mettre
Que sur un formulaire ou il y avait écrit « Ne rien écrire sous cette ligne » elle a écrit « Ok ».
Qu’elle a jamais entendu le baby-boom
Qu’elle sait même pas qu’avec Maxwell Qualité filtre, ce n’est pas la peine d’en rajouter
Qu’elle veut faire Paris-Dakar en Motoneige
Qu’elle croit que Balladur c’est un walkman
qu’elle croit que séropositive c’est une pub pour Carrefour
qu’elle rembobine les CD
Qu’elle croit que c’est des noisettes qu’il faut qu’elle pose à la caisse d’épargne
Qu’elle se prend pour une Nintendo parce qu’elle a 16 bites dans le cul
Qu’elle croit que Silicon Valley, c’est là ou on se fait refaire les seins
Qu’elle croit qu’une racine cubique, c’est une carotte coupée en dés
Que quand elle tire une flèche en l’air, elle le rate
Qu’elle à même échoué à l’examen d’urine
Qu’elle ne comprend même pas ce qu’elle pense
Qu’elle préfère la pilule au préservatif parce que c’est plus facile à avaler
Quand elle prend un rendez-vous chez le médecin, elle n’y va pas parce qu’elle est malade
Que même le perroquet ne répète pas ce qu’elle dit
Que pour s’endormir, comme elle arrive par à compter les moutons, elle compte le berger
Qu’elle remue la tête quand on lui donne un éventail
Quelle monte sur une chaise quand on lui demande de parler plus haut
Qu’elle croit qu’un cunilingus, c’est un nuage
Que quand elle met le linge dans la machine, elle rentre dedans pour frotter
Qu’elle regarde « Hélène et les garçons » avec un dictionnaire
Qu’elle croit que Nymphomane, c’est un super-héros
Que quand elle joue avec le chien, c’est elle qui va chercher la balle
Qu’elle emmène la télécommande de la télé au cinéma
Qu’elle a vendu sa télé pour s’acheter un magnétoscope
Qu’aux jeux olympiques de la connerie elle a fini 2ème parce qu’elle était trop conne pour finir première
Que quand elle regarde un film, les acteurs s’endorment
Quand elle est du même avis que moi, j’ai l’impression de m’être trompé.
Que quand sa famille joue à « Questions pour un champion », c’est le hamster qui gagne
Qu’elle gratte les tickets de métro
Que si Jésus revenait, il arriverait pas à l’aimer
Qu’elle a trébuché sur un téléphone sans fil
Qu’elle est morte de faim après une nuit enfermée dans un supermarché
Qu’elle croit que « Ménopause », c’est un bouton du magnétoscope
Qu’elle comprend même pas les paroles de Jacques dutronc
Que quand elle dit quelque chose d’intelligent, elle se retourne pour s’assurer que c’est pas quelqu’un d’autre qui l’a dit

Ta mère

Ta mère, elle est tellement vieille …

Que quand on lui a proposé un rôle de son âge, elle est morte !
Qu’elle est en noir et blanc
Que quand elle pète, ça fait de la poussière
Qu’elle a connu son père gamin
Que ses seins font du lait en poudre
Que son numéro de sécurité sociale, c’est 1
Que pour souffler les bougies de son gâteau d’anniversaire, il lui faut de la dynamite
Que les oiseaux viennent y faire leur nid
Qu’il faudrait une grue pour lui faire un lifting
Que quand on lui demande une pièce d’identité, elle tend une pierre
Que quand elle fait ses courses, elle les range dans les poches sous les yeux
Qu’elle a encore son billet d’entrée pour les jeux du cirque
Qu’elle pourrait accoucher d’une momie

Vieux

Ta mère, elle est tellement petite…

Que quand elle va s’acheter des vêtement, la vendeuse les lui emballent dans l’étiquette du prix
Qu’elle s’est suicidée en se pendant à un bonsaï
Que quand elle fait un 69, elle dit qu’elle fait un 34,5
Qu’elle ne porte jamais de bottes en caoutchouc, car ça lui irrite le clitoris
Que pour se torcher le cul, elle court dans l’herbe
Qu’elle est obligée de sauter pour cracher par terre
Que sa bagnole, c’est une Dinky Toys
Que quand elle court dans le jardin, elle a le gazon qui lui chatouille la chatte
Que quand elle dit qu’elle travaille dans un bureau, on lui demande dans quel tiroir
Qu’elle fait du trapèze sur son bonzai
Qu’elle saute à pieds joints sur les touches pour téléphoner.
Qu’on voit ses pieds sur la photo d’identité.
Qu’elle pourrait jouer dans une équipe de baby-foot
Que pour se laver la foufounette, elle court dans la rosée
Que quand elle se met un suppositoire, ça lui fait mal à la tête
Que sa tête pue des pieds
Que quand elle marche dans la rue, ça laisse des traînées comme les escargots
Que même quand elle est près, on dirait qu’elle est loin
Qu’il faut ramper devant elle pour la regarder dans les yeux
Qu’elle a dû mettre des talonnettes entre chaque vertèbre
Qu’elle fait du skateboard sur les cafards

Ta mère

Ta mère, elle est tellement pauvre…

Que même quand on la photographie en couleur, ça sort en noir et blanc
Que la dernière fois qu’il a fait chaud chez elle, c’est quand la maison a brûlé
Que dans tes Kinder, y a même pas de surpriseQue pour le jour de ton anniversaire elle a loué un croissant pour te montrer comment c’était
Que quand elle fait du shopping, elle fouille dans les sacs poubelle
Que quand un cambrioleur rentre chez elle, il laisse de l’argent
Que pour elle, un pâté en croûte, c’est une baguette fourrée au Whiskas
Que même aux restos du cœur, ils refusent de la servir
Que les gens lui parlent en russe
Qu’elle achète ses tickets de métro à crédit
Que chez elle, les pendules refusent de donner l’heure
Que c’est les éboueurs qui lui donnent des étrennes
Que quand elle donne un coup de pied dans une boîte de bière vide, on lui demande si elle déménage
Que tu dois te laver avec l’eau qui coule depuis ta mère
Qu’elle va au Mac-Donald’s pour lécher les doigts des gens
Qu’à Noël, elle t’a offert une cassette vidéo montrant des enfants qui ouvrent leurs cadeaux
Que la dernière fois qu’elle a mangé un plat chaud, c’est le jour ou sa maison a brûlé
Qu’elle a eu la télé couleur jusqu’au jour ou ses crayons de couleur étaient usés
Que même les cafards doivent manger dehors pour ne pas mourir de faim

Ta mère

Ta mère, elle est tellement grosse…

Qu’elle s’est acheté un téléphone portable, parce qu’elle ne rentre plus dans les cabines téléphoniques
Que la baignoire lui sert de bidet
Que quand elle marche dans la rue on dirait deux hippopotames en train de se battre
Que pour laver un slip, il lui faut deux machines
Que pour faire du footing elle met un casque de moto pour pas prendre ses nichons dans la gueule
Que quand elle est passée à la roue de la fortune, ils ont dû démonter la roue pour lui décoincer les seins
Que si elle fait le poirier, elle meurt étouffée
Que pour conduire, elle doit ranger ses nibards dans la boîte à gants
Que pour lui faire une bise sur chaque joue, on a plus vite fait de passer par derrière
Qu’à la naissance, ils ont dû la couper en deux pour la sortir
Que le fauteuil reste accroché à son cul quand elle se lève
Qu’on calcule ses mensurations avec un altimètre
Que même quand elle est loin, on crois qu’elle est tout près
Que quand elle tombe du lit, c’est des deux côtés à la fois
Que quand Dieu a créé le Monde, il a dit :  » Pousse toi la grosse  » et la lumière fut.
Que quand elle met des talons aiguilles elle trouve du pétrole
Qu’elle est mannequin chez Olida
Qu’il faut 5 dimensions pour la dessiner
Qu’elle s’habille chez Michelin
Que son physio la masse en patins à roulettes
Que quand elle va au restaurant, on l’amène directement en cuisine
Que quand elle traverse la rue, c’est les bagnoles qui font gaffe de ne pas se faire écraser
Que quand elle fait du trampoline, les martiens se demandent ce que c’est que cette planète bleue qui tourne autour de ta mère
Que les agences immobilières ne lui louent que des rez-de-chaussée
Que les astronautes ont cru la terre avait une bosse
Que quand elle va chez Mammouth, les vendeurs lui disent « Bonjour patron »
Que quand on lui tape sur le ,ventre, on peut surfer sur les vagues
Qu’elle se réveille par morceaux
Qu’elle s’est fait installer des feux de recul
Qu’en voiture, on a l’impression que c’est l’air-bag qui conduit
Qu’elle a un code postal rien que pour elle
Que quand elle met des bigoudis, on dirait un car-wash
Que la terre s’éloigne du soleil
Que quand les gens la voient sur la plage, ils la remettent à l’eau
Qu’elle mesure un mètre cube
Qu’elle utilise un magnétoscope pour biper son répondeur
Que partout ou je regarde, elle est toujours là
Qu’elle doit enlever son pantalon pour mettre ses mains dans ses poches
Qu’il faut des chiens d’avalanche pour trouver son nombril
Qu’elle repasse ses fringues sur l’autoroute
Qu’elle pourrait embaucher Carlos comme nain de jardin
Qu’elle se souvient même pas de ses pieds
Que quand elle va au restaurant on lui fait un devis
Que quand elle est enceinte, on lui fait une échographie par satellite
Que quand elle danse en boîte, les disques sautent
Que quand elle saute sur un billet de cent balle, il lui rend la monnaie
Que sa taille de ceinture, c’est « Equateur »

Ta mère

Ta mère, elle est tellement crade…

Que quand elle change d’eau de toilette, on lui demande si elle est tombée dans la caisse du chat
Que quand elle ouvre la bouche pendant les repas, vous vous en servez comme poubelle de table
Que quand elle descend les poubelles, elle se jette elle même dans le container
Qu’elle a fait installer un plongeoir sur la fosse à purin
Que ton père dort dans les chiottes
Que quand elle rote, ça pue tellement qu’on dirait qu’elle a mangé un cimetière
Que quand elle vomit, elle serre les dents pour garder les plus beaux morceaux
Que quand on lui fait la bise, ça fait des fils
Qu’elle fait toujours de la sangria le premier jour de ses règles
Que quand elle se lave, la station d’épuration porte plainte
Que ses morpions sautent à l’élastique avec le fil de son tampax
Qu’elle pète quand elle a fini de baiser pour remettre tous les poils dans le même sens
Que quand elle se maquille, on dirait un tag
Que quand elle chope des morpions, c’est eux qui se grattent
Que quand tu vas chez elle, au moment de sortir, tu t’essuies les pieds sur le paillasson pour ne pas salir dehors
Que quand elle sort les poubelles, on dirait la famille qui part en vacances
Qu’elle confond le gant de toilette et le paillasson
Que monsieur propre s’est suicidé
Que quand elle transpire, on croit qu’elle sort d’un bain de boue
Qu’elle s’épile avec une débroussailleuse
Que quand elle décroise les jambes, ça pique les yeux
Qu’on dirait une pub pour le roquefort
Que les gens raccrochent quand elle répond au téléphone
Que quand elle se met du déo sous les bras, le stick est bon pour le vide-ordures
Qu’elle prend son bain dans la caisse du chat
Qu’elle perd au moins trois kilos à chaque douche

Ta mère

Ta mère, elle est tellement moche…

Que quand elle met du rouge à lèvres, on dirait un hamburger
Qu’au cinéma, elle doit s’asseoir de profil, tellement elle à la gueule de travers
Que quand elle va au zoo, ce sont les singes qui la regardent.
Que ton chien veut plus pisser dessus de peur qu’on dise qu’elle lui appartient.
Que le directeur des photomatons a porté plainte
Que jusqu’à l’age de dix ans, elle a cru qu’elle s’appelait Beurk
Que ça devient excitant quand elle se rhabille
Que quand elle va chez le boucher, il croit que c’est ses commandes qui arrivent
Que quand elle va au zoo, elle doit prendre un ticket pour entrer, et un ticket pour sortir
Que quand elle lance un boomerang, il ne revient pas
Que sur sa liste de mariage, elle a demandé un mari
Que ses photos sont censurées
Que quand ton père sort le chien, c’est pour le baiser
Que même les bus ne s’arrêtent pas pour la prendre
Que tu racontes que tu es adopté
Qu’on la laisse se garer sur les places pour handicapés
Que si j’avais sa tête à la place de mon cul, j’aurais honte de chier
Que même les miroirs refusent de lui renvoyer son image
Que la première fois ou on lui fera du pied, ce sera pour la pousser dans sa tombe
Que quand je la voit, ma bite rétrécit
Que si c’était un épouvantail, les moineaux ramèneraient les graines
Qu’une fois elle a lancé une balle à un chien pour qu’il la rapporte et il n’est jamais revenu
Que son violeur a porté plainte et il a gagné
Que quand elle regarde la télé, le présentateur vomit
Qu’elle gagne tout le temps au strip-poker
Que quand elle va à la banque, ils coupent les caméras
Qu’elle achète son maquillage chez Castorama
Que quand elle promène son chien, c’est elle que les gens caressent
Que c’est pas un mouchoir qu’il lui faut, c’est une motocrottes
Que quand elle est née, sa couveuse avait des vitres teintées
Que quand on l’embrasse, on a la bouche pleine de fourrure
Qu’on dirait que son cou veut vomir sa tête
Que la première fois qu’on l’emmènera en boîte ce sera pour son enterrement
Que même dans le formol, les gens y croiraient pas

Ta mère

Ta mère, elle est tellement maigre…

Qu’on pourrait la faxer
Que son soutien-gorge, on dirait un pansement
Que quand ton père la baise en levrette, on dirait qu’il enfile une capote
Qu’elle doit faire des noeuds à ses jambes pour avoir des genoux
Que sur ses radios, elle est pareille qu’à poil
Que même avec une enclume dans la poche elle pèse que 10 kilos
Qu’elle se sert d’une cravate comme tablier
Que quand elle oublie ses clés, elle passe sous la porte
Que quand elle met un T-shirt gris, on dirait un parcomètre
Qu’elle n’a pas de raie du cul parce qu’il n’y a pas la place entre les fesses

Ta mère